La Liberté

Entre 8000 et 10'000 personnes réunies pour le défilé de la Pride à Bulle

Une vague arc-en-ciel a déferlé sur la ville de Bulle samedi après-midi à l'occasion de la Pride 2022. Plus de 8000 personnes ont participé au défilé qui a traversé le centre du chef-lieu gruérien. Cinq chars étaient de la partie.

Le cortège traversait par la Grand-Rue de Bulle. © TG
Le cortège traversait par la Grand-Rue de Bulle. © TG

TG

Publié le 25.06.2022
Partager cet article sur:

Le défilé, baptisé Marche des fiertés, s’est ébranlé vers 15 h. Cinq chars et une trentaine de groupes ont effectué deux tours dans le centre-ville de Bulle, en passant par la Grand-Rue.

Selon un pointage de la police cantonale, qui a revu ses estimations initiales à la hausse, entre 8000 et 10’000 personnes étaient présentes pour cet événement. «La météo nous réussit. Le monde a été présent. Nous visions entre 5000 et 7000 personnes. La fréquentation dépasse nos espérances. Nous sommes très contents du résultat», réagit à chaud, Gonzague Bochud, président du comité d’organisation.

Et d’ajouter: «Il est important que des Prides aient lieu dans des villes qui ne sont pas des capitales cantonales. Cela permet d’amener un dialogue avec le public et une ouverture. Notre manifestation a permis à beaucoup de gens d’être eux-mêmes aujourd’hui.»

Parmi les personnes qui ont participé au cortège, plusieurs venaient d’autres cantons romands. La manifestation a aussi attiré des curieux de tous les âges. La police ne déplore aucun incident majeur, selon son porte-parole Martial Pugin.

Politicien sifflé

A l’heure des discours officiels, le conseil communal bullois UDC Jérôme Tornare a été sifflé par une petite partie du public présent sur la place du Marché, qui s’en est pris au parti politique qu’il représente. «Pas de UDC dans nos Prides», «Pas de fachos dans nos Prides», pouvait-on lire sur des pancartes. L’édile a conclu sa prise de parole par: «Bâtissons une ville plus inclusive et belle fête à tous.»

Jérôme Tornare ne se formalise pas de cet incident. «Dans l’ensemble, la manifestation s’est bien passée. En tant qu’UDC, je ne partais pas en terrain conquis, mais cela ne m’a pas empêché de m’exprimer. Il me tenait à coeur de montrer une ville ouverte et moderne. Une ouverture que défend aussi l’UDC.»

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11