La Liberté

L’Hôpital fribourgeois va supprimer des postes

L’Hôpital fribourgeois (HFR) a présenté mercredi matin un budget 2022 largement déficitaire et annoncé dans la foulée la suppression d’une soixantaine de postes répartis dans tous les secteurs (soins, administration, etc).

Le budget 2022 de l’Hôpital fribourgeois est largement déficitaire. © Alain Wicht
Le budget 2022 de l’Hôpital fribourgeois est largement déficitaire. © Alain Wicht

NM

Publié le 19.01.2022
Partager cet article sur:

Il n’y aura toutefois pas de licenciements. Cette suppression de postes se fera progressivement ces prochains mois par le biais de départ naturels, de diminution de pourcentages et de non-prolongation de contrats à durée déterminée. Cela permettra de revenir à des effectifs proches de ceux de fin 2019, avec environ 2565 équivalents plein-temps (EPT). A noter que cela ne tient pas compte des travailleurs engagés temporairement dans le cadre de la pandémie de coronavirus, par exemple ceux du centre de test de Granges-Paccot, géré par l’HFR.

L’HFR a présenté mercredi matin un budget 2022 dont le scénario de base prévoit une perte de 15,7 millions de francs pour un chiffre d’affaires de quelque 515,2 millions de francs. «Le conseil d’administration a validé ce déficit sous condition de l’élaboration d’un plan de retour à l’équilibre. Pour ce faire, le conseil d’administration va élaborer avec la direction un plan financier pluriannuel. Par ailleurs, un programme d’amélioration de l’efficience a été lancé», indique l’institution dans un communiqué de presse.

L'hôpital ajoute: «La pandémie de Covid-19 fait peser beaucoup d’incertitudes sur les hôpitaux depuis deux ans et l’HFR n’y fait pas exception. C’est pourquoi deux scénarios budgétaires alternatifs ont été préparés en parallèle au budget de base évoqué ci-dessus qui tiennent compte de l’impact potentiel de la pandémie sur l’activité clinique de l’HFR, à savoir la hausse des coûts du personnel et la baisse des revenus due au report des interventions électives». Le premier scénario alternatif, basé sur l’hypothèse que la pandémie impacte l’HFR pendant 3 mois au cours de l’année 2022, prévoit une perte de 38,4 millions de francs. Le deuxième scénario, basé sur 9 mois, prévoit quant à lui une perte de 87,6 millions.

Aux yeux du Syndicat des services publics (SSP), ces annonces interviennent à contrecourant. Dans un communiqué de presse, il réagit: «Supprimer des postes de travail alors que le personnel est confronté à une urgence sanitaire sans précédent est la pire chose à faire». Le syndicat ajoute: «Face à une politique d’austérité extrêmement rude, le SSP appelle l’ensemble des partis et organisations défendant le service public à former un front de défense de l’HFR comme hôpital public. Il est temps de présenter une alternative à la politique de démantèlement hospitalier».

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00