La Liberté

21.09.2020

Brûlis à l'origine des incendies dans le Pantanal, selon un expert

Les incendies ont détruit un cinquième, soit environ 30'000 kilomètres carrés, de zone humide des États du Mato Grosso et du Mato Grosso do Sul, ce qui représente une superficie plus grande qu'Israël. © KEYSTONE/EPA/Carlos Ezequiel Vannoni
Les incendies ont détruit un cinquième, soit environ 30'000 kilomètres carrés, de zone humide des États du Mato Grosso et du Mato Grosso do Sul, ce qui représente une superficie plus grande qu'Israël. © KEYSTONE/EPA/Carlos Ezequiel Vannoni
Partager cet article sur:
21.09.2020

Les incendies qui ravagent le Pantanal brésilien, la plus grande zone humide de la planète, qui s'étend aussi au Paraguay et en Bolivie, ont été déclenchés principalement par des humains pratiquant la technique du brûlis, a indiqué lundi un expert à l'agence DPA.

L'utilisation du feu pour défricher des terres est une pratique courante dans le Pantanal ainsi que dans la région amazonienne du Brésil, bien qu'elle ait été récemment interdite.

Vinicius Silgueiro, de l'ONG environnementale Instituto Centro de Vida, a déclaré que les incendies étaient "étroitement liés aux nouveaux propriétaires agricoles qui développent des pâturages dans la région".

Près de 16'000 foyers

L'Institut national de recherches spatiales (INPE) a recensé près de 16'000 foyers d'incendie cette année dans le Pantanal, durement frappé par la sécheresse. Le record pour toute une année (12'536 foyers) a déjà été largement battu, en un peu plus de neuf mois.

Les incendies ont détruit un cinquième, soit environ 30'000 kilomètres carrés, de zone humide des États du Mato Grosso et du Mato Grosso do Sul, ce qui représente une superficie plus grande qu'Israël.

Des nuages de fumée ont parcouru des milliers de kilomètres, atteignant les villes de Rio de Janeiro et Sao Paulo.

Pire sécheresse en un demi-siècle

La région subit sa pire sécheresse en 47 ans et de nombreux cours d'eau sont asséchés. Les incendies sont relativement courants à cette époque de l'année, mais cette fois, ils sont totalement hors de contrôle. Les flammes menacent les animaux vivant dans la région, dont les jaguars et les oiseaux appartenant à des centaines d'espèces.

ats, blg, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00