La Liberté

15.06.2021

Future jonction autoroutière de Chavannes: convention signée

La jonction de Chavannes sera dotée d'une couverture végétalisée. © OFROU
La jonction de Chavannes sera dotée d'une couverture végétalisée. © OFROU
La jonction de Chavannes sera dotée d'une couverture végétalisée. © OFROU
La jonction de Chavannes sera dotée d'une couverture végétalisée. © OFROU
Partager cet article sur:
15.06.2021

La Confédération, le canton de Vaud et la commune de Chavannes-près-Renens ont signé mardi une convention afin de réaliser la nouvelle jonction autoroutière de Chavannes sur l'A1. Le projet prévoit une couverture végétalisée et fait la part belle à la mobilité douce.

Le paquet de mesures visant à la suppression du goulet d’étranglement de Crissier a été mis à l’enquête par l’Office fédéral des routes (OFROU) en novembre 2018. Il a donné lieu à 236 oppositions d’habitants, de groupes d’intérêt ainsi que de certaines communes, ont rappelé les trois signataires mardi dans un communiqué.

Parmi elles, beaucoup concernent la future bretelle de Chavannes, qui est l'un des éléments de la suppression du goulet d'étranglement. L'OFROU, le canton, la commune de Chavannes-près-Renens et SDOL (qui représente les communes de l’Ouest lausannois) ont décidé fin 2019 de coopérer afin de trouver une solution acceptable par tous les partenaires.

Variante colline

Soutenue par toutes les parties, la "variante colline" adoptée prévoit que la jonction soit couverte, végétalisée et intégrée dans le paysage. Il est prévu de réaliser au-dessus une piste cyclable à double sens et un cheminement pour les piétons.

D’un maximum de 150 mètres, la jonction conserve les quatre bretelles qui permettront de rentrer et sortir de Chavannes-près-Renens dans les deux sens de circulation. La signature de la convention mardi fige cette variante et permet la poursuite des études, relève le communiqué

Le canton réalisera le carrefour du Taluchet, Chavannes-près-Renens une nouvelle rue communale limitée à 30 km/h, reliant l’est à l’ouest de la commune. Ce qui permettra d'assurer le bon fonctionnement du réseau routier aux abords de la jonction et de développer considérablement le réseau de mobilité douce.

Financement tripartite

Par leur signature, les partenaires s’accordent sur le financement du projet, ce qui permet de lancer les études de détails. Les coûts de la jonction sont devisés à environ 100 millions.

La Confédération prendra à sa charge le 65%. Le canton et la commune de Chavannes-près-Renens assumeront la part de 35% à hauteur de 35 millions pour le premier et un million pour la seconde.

De plus, la commune assumera entièrement les mesures d’accompagnement telles que les requalifications des rues et avenues communales, estimées à 12 millions environ (montant non compris dans la jonction). Elles font partie de son plan d'investissements.

Soutien unanime

Pour rappel, le projet de suppression du goulet d’étranglement de Crissier s’inscrit dans la stratégie mobilité du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM). Elle est soutenue unanimement par les communes de l’Ouest lausannois.

L'opération vise à garantir le fonctionnement des mobilités. Elle implique la réalisation du tram, des bus à haut niveau de service, des aménagements pour les modes doux et l’apaisement des vitesses dans les traversées de localités.

Sont prévus l’élargissement de l’autoroute entre les échangeurs de Villars-Ste-Croix et d’Ecublens, l’aménagement de nouvelles bretelles, la création des nouvelles jonctions de Chavannes et d’Ecublens, un complément à la jonction de Malley.

Le projet de la nouvelle jonction de Chavannes sera développé en parallèle à la procédure fédérale en cours sur le paquet de mesures visant la suppression du goulet d’étranglement de Crissier. Ce dernier en est actuellement au stade du traitement des oppositions. Le projet de bretelle de Chavannes sera remis à l’enquête.

Packaging de luxe

"Si l’emballage a été retravaillé en profondeur, le contenu est toujours inacceptable", estime l'association bien vivre à chavannes (abac 1022), qui a combattu le projet initial. Elle continuera à s’opposer à un projet qui, même dans un packaging de luxe, vise à augmenter la capacité de l’axe autoroutier.

Les principales organisations économiques et routières vaudoises, réunies dans le comité vaudmobilite.ch, ont, elles, annoncé leur soutien au projet. Le comité s’engagera en particulier pour que la part cantonale vaudoise aux études et travaux y relatifs soit débloquée le moment venu.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00