La Liberté

04.12.2020

L'OMS affirme "encore longue" la voie vers la fin de la pandémie

Le directeur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus est prêt à se faire vacciner publiquement contre le coronavirus pour convaincre la population (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Le directeur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus est prêt à se faire vacciner publiquement contre le coronavirus pour convaincre la population (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Le directeur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus est prêt à se faire vacciner publiquement contre le coronavirus pour convaincre la population (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Le directeur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus est prêt à se faire vacciner publiquement contre le coronavirus pour convaincre la population (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Partager cet article sur:
04.12.2020

Le directeur général de l'OMS est prêt à se faire vacciner publiquement contre le coronavirus pour rassurer. Il s'est inquiété vendredi à Genève de voir que de plus en plus de personnes pensent que la pandémie est terminée alors que la voie "est encore longue".

Après l'annonce de trois anciens présidents américains qu'ils se feraient vacciner publiquement pour convaincre la population, Tedros Adhanom Ghebreyesus a dit à la presse "soutenir" cet effort. Il a affirmé être prêt également à ce dispositif, mais "sans prendre la place de quelqu'un".

Les décisions que les dirigeants vont prendre dans les prochaines semaines vont avoir une influence "à court terme" sur les prochains mois mais aussi à plus long terme sur la fin de la pandémie, a aussi dit M. Tedros. Lorsque la vaccination va démarrer, la population devra continuer de suivre les recommandations des autorités nationales et régionales, a-t-il insisté.

"Les cas et les décès vont continuer", a fait remarquer de son côté le chef du programme d'urgence au sein de l'OMS Michael Ryan. Dans les pays où le virus circule largement, il faudra maintenir en fin d'année "durablement un contrôle" sur celui-ci, a-t-il expliqué. "Les prochains mois seront difficiles", a renchéri une épidémiologiste, tout en ajoutant qu'ils seront aussi porteurs de possibles améliorations.

Auparavant, devant le sommet de haut niveau sur la pandémie à l'ONU à New York, M. Tedros avait appelé les "riches" à garantir que tous les pays aient accès à un vaccin. L'accélérateur lancé par l'OMS et d'autres acteurs pour une immunisation abordable et équitable a besoin de milliards de francs.

Et actuellement, environ 700 millions de vaccins pourraient être achetés pour ce dispositif, près de 3 fois moins que la volonté affichée. L'OMS souhaite qu'un milliard de doses soient acheminées d'ici un peu plus de trois mois dans les différents pays.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00