La Liberté

Pfister: résoudre les problèmes en Suisse avant d'aller à Bruxelles

Gerhard Pfister accuse le Conseil fédéral d'avoir mis la Suisse dans le pétrin avec l'UE (archives). © KEYSTONE/MARCEL BIERI
Gerhard Pfister accuse le Conseil fédéral d'avoir mis la Suisse dans le pétrin avec l'UE (archives). © KEYSTONE/MARCEL BIERI


Publié le 04.07.2022
Partager cet article sur:


Le président du Centre Gerhard Pfister appelle à trouver un consensus en Suisse pour les négociations avec l'Union européenne (UE). "Le Conseil fédéral doit d'abord résoudre les problèmes en Suisse avant de parler à Bruxelles", déclare-t-il.

La Suisse est "à mille lieues" de trouver un accord en politique intérieur sur la protection des salaires et les assurances sociales, explique-t-il dans un entretien diffusé lundi par la Neue Zuercher Zeitung. "Aucune solution, qui soit soutenue par les forces importantes en Suisse, n'est en vue".

Avec un tel scénario, l'UE va "obligatoirement" craindre qu'une solution va échouer en Suisse, comme avec l'accord-cadre, ajoute le conseiller national zougois. "Les nouvelles discussions avec l'UE, que le Conseil fédéral a entamées, semblent déjà déboucher sur la même impasse".

M. Pfister demande en outre au gouvernement fédéral de mener les discussions en Suisse "en personne". "Cela ne peut pas être délégué".

En n'assumant pas sa responsabilité de direction, le Conseil fédéral a mis la Suisse "dans le pétrin", lâche le président du Centre. De plus, "il n'en fait pas assez pour restaurer la confiance", ajoute-t-il, soulignant qu'il ne faut pas repousser le sujet après les élections législatives fédérales de 2023.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11