La Liberté

Le jour où le cinéma a réglé son compte à Hitler

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Christoph Walz, un monstre nazi aux manières de gentleman dans Inglourious Basterds. Universal
Christoph Walz, un monstre nazi aux manières de gentleman dans Inglourious Basterds. Universal
Partager cet article sur:
18.11.2020

Une perle dans le programme TV

Film de guerre. » Sans rien divulgâcher – comme disent nos cousins canadiens – on peut tout de même affirmer que l’épilogue d’Inglourious Basterds est pour le moins audacieux. Le genre de geste de cinéma qui produit un clivage entre ceux qui hurlent de jubilation et ceux qui quittent prématurément la salle en criant au scandale. De quel côté allez vous pencher? La réponse demain, jeudi 19 novembre à 21 h 05 sur France 3.

Film de guerre déroulant son intrigue à la manière d’un western spaghetti, Inglourious Basterds est le sixième film de Quentin Tarantino – le septième si on considère que Kill Bill Vol. 2 est une entrée à part entière dans sa filmographie. Et le Californien devait se faire pardonner de l’échec de son précédent, l’inc

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00