La Liberté

Langues brisées

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Langues brisées
Langues brisées
«La grammaire où je suis assise se pulvérise/les certitudes s’effritent, leur crépi se craquelle», écrit Marina Skalova dans Silences d’exils. © Nadège Abadie
«La grammaire où je suis assise se pulvérise/les certitudes s’effritent, leur crépi se craquelle», écrit Marina Skalova dans Silences d’exils. © Nadège Abadie
Partager cet article sur:
08.08.2020

Essai » Marina Skalova questionne l’exil et le déracinement en dialogue avec des requérants d’asile et la photographe Nadège Abadie.

En allemand, Sprachlosigkeit désigne à la fois une perte et un mutisme. Cette expérience de dépossession de la langue est au cœur des trajectoires de la migration, et à l’origine du projet de Marina Skalova et Nadège Abadie. En 2016 et 2017, elles ont donné des ateliers d’écriture et de photographie à des demandeurs d’asile, dans le cadre de l’association C-FAL à Genève, puis à Bienne et à Neuchâtel. Textes, images et sons créés par elles et les participants ont débouché sur une exposition, montrée à C-FAL, au Théâtre Le Poche/GVE et à la Fondation Bibliomedia lors du Printemps de la poésie. Aujourd’hui,

Même sujet
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00