La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

À bout de patience face aux tricheurs

Les tricheurs, comme Djokovic, Johnson et Horta-Osório, sont toujours moins tolérés par le public

António Horta-Osório n’aura tenu que huit petits mois à la présidence de Credit Suisse. Après avoir contrevenu à plusieurs reprises aux règles de quarantaine, le Portugais a démissionné. © Keystone
António Horta-Osório n’aura tenu que huit petits mois à la présidence de Credit Suisse. Après avoir contrevenu à plusieurs reprises aux règles de quarantaine, le Portugais a démissionné. © Keystone

Yves Genier

Publié le 17.01.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Epreuves » La pandémie de Covid a fait deux victimes éminentes durant le week-end, et pourrait bien en faire une troisième dans les jours qui viennent, le premier ministre britannique Boris Johnson. Dimanche, le champion de tennis Novak Djokovic était expulsé d’Australie, où il devait jouer le premier grand chelem de l’année, après avoir été convaincu de tricherie dans son statut vaccinal.

Quelques heures plus tard, l’irrespect de l’application des règles pandémiques a coûté une deuxième tête, celle du président de Credit Suisse Antonio Horta-Osório. Il était en place depuis à peine 9 mois.

Le président déchu

Lors de son élection à la présidence de Credit Suisse, en avril dernier, le banquier portugais, fort d’avoir redressé la britannique Lloyds

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11