La Liberté

L’endettement menace les ménages

Partager cet article sur:
08.07.2020

Etude » La dette des ménages représente un dangereux fardeau en temps de crise.

Alors que la crise économique consécutive à la pandémie de coronavirus prend de l’ampleur, l’endettement des ménages commence à représenter un dangereux fardeau, surtout pour les plus modestes. Face à cette situation, les spécialistes du crédit à la consommation sont devenus plus prudents et des associations commencent à s’alarmer du risque de surendettement.

Paradoxe de la pandémie de Covid-19, les demandes de crédits automobiles se sont envolées au sortir du confinement. Avec un bond de 36% début juin, elles ont dépassé leur niveau d’avant-crise, a récemment révélé Credaris, partenaire du comparateur en ligne Comparis.

En Suisse, le prêt automobile représente le principal moteur du marché du crédit à la consommation. D’après le Centre d’informations de crédit (ZEK), cette activité bancaire a pesé l’année dernière plus de 8,1 milliards de francs, en hausse de 5,2% sur un an, pour un montant moyen d’emprunt de 32 575 francs.

En matière de leasing, l’Association suisse des sociétés de leasing comptabilisait fin 2019 un total de près de 10 milliards de francs de contrats de location automobile par des particuliers pour un montant moyen de 34 500 francs par voiture.

A ces montants, il faut ajouter les prêts hypothécaires qui totalisaient en 2018 quelque 842 milliards de francs, en hausse de 39% depuis 2009, selon les statistiques de la Banque nationale suisse (BNS).

Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), plus de 40% de la population helvétique vivait en 2017 dans un ménage avec au moins un type de dette et 8% cumulent même trois crédits différents.

Alors que les spécialistes tablent cette année sur un important ralentissement économique et une hausse du taux de chômage, l’Association suisse des sociétés de leasing (ASSL) souligne passer à la loupe les capacités d’endettement des débiteurs. Une porte-parole admet néanmoins «qu’il faut compter sur une hausse des défaillances vu le contexte actuel».

La Banque Migros a pour sa part indiqué avoir resserré ses conditions d’octroi de crédit à la consommation, afin «d’éviter le plus possible les cas du surendettement dans la situation actuelle», refusant notamment les demandes de personnes au chômage partiel, a indiqué un porte-parole à AWP.

Le spécialiste du crédit à la consommation Cembra Money Bank, qui compte en Suisse plus de 1 million de clients, a pour sa part pris depuis février plusieurs mesures face à la situation actuelle et dit tabler sur une activité stable sur l’ensemble de l’année.

Parmi les émetteurs de cartes de paiement, Globus a indiqué que la crise due au coronavirus «n’a pour l’heure pas eu d’impact sur la morale de paiements» des clients du grand magasin. ats

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00