La Liberté

Hybridation par nécessité et passion

Nouveau trio pour la technologie E-Tech de Renault. De droite à gauche: Clio (hybride), Captur et Megane (hybrides rechargeables). © DR
Nouveau trio pour la technologie E-Tech de Renault. De droite à gauche: Clio (hybride), Captur et Megane (hybrides rechargeables). © DR
Boîte à crabots avec assistance électrique intelligente, une solution inspirée de la compétition pour les Renault E-Tech. © DR
Boîte à crabots avec assistance électrique intelligente, une solution inspirée de la compétition pour les Renault E-Tech. © DR
Partager cet article sur:
02.09.2020

Avec trois modèles hybrides, Renault ne se veut plus seulement champion du mode tout électrique

Jean-Jacques Robert, Zweidlen

Renault E-Tech » Pionnier de la traction tout électrique depuis une dizaine d’années, Renault avait en quelque sorte snobé les motorisations hybrides, sans pour autant les laisser de côté. L’expérience acquise dans la motorisation électrique, avec notamment les Zoe, Twingo ou Kangoo ZE, s’accompagne encore des succès enregistrés en compétition en formule E. Et même la F1 a servi de banc d’essai pour une partie de la technologie utilisée dans cette nouvelle série dénommée E-Tech. Renault détient quelque 150 brevets sur cette nouvelle technologie.

Dans cette montée en technologie hybride, la marque a mis toute la passion et le savoir-faire acquis avec ses moteurs électriques et en compétition. Face à la mutation actuelle du monde automobile, l’hybridation s’impose aussi comme une nécessité pour répondre aux nouvelles normes d’homologation. Le trio Clio (hybride), Captur et Megane Grandtour (hybrides rechargeables) inaugure une hybridation qui va se généraliser chez Renault. Pas moins de douze modèles sont annoncés avec cette technologie bimotrice jusqu’en 2022.

Par rapport à la concurrence, le système E-Tech est censé favoriser d’abord le roulage électrique et les départs sans l’aide du moteur thermique. L’E-Tech est constitué d’un moteur thermique atmosphérique de 1,6 l (91 ch) et de deux moteurs électriques. Le principal s’occupe de l’entraînement alors que le second fait office de démarreur-générateur à haute tension. La transmission est assurée par une boîte à crabots sans embrayage. Celle-ci assure des passages de rapports très francs grâce au pilotage d’un moteur électrique chargé de lisser les à-coups de ce genre de boîte non synchronisée, mais très directe. L’expérience de la F1 est passée par là!

Simple et légère

Pour la Clio, le choix d’une simple hybridation a permis de privilégier une certaine simplicité et de garder la légèreté initiale des versions thermiques. La petite batterie de 1,2 kWh et l’e-moteur n’ont augmenté le poids que d’une dizaine de kilos. Le cumul des deux motorisations permet d’atteindre les 140 chevaux et une consommation d’essence de 4,3 l/100 km pour 96 gr de CO2. Cette Clio hybride dégage une explosivité étonnante et un plaisir de conduite intact. L’E-Tech Hybrid permet jusqu’à 80% de roulage en ville en tout électrique pour un gain de consommation d’essence d’environ 40%. Toutes taxes déduites, son prix d’appel est de 21 200 francs.

50 à 65 km en électrique

L’hybridation rechargeable a été retenue pour les nouvelles Captur et Megane break. Sur la même base du moteur thermique, les 67 chevaux de l’e-moteur ont permis d’atteindre une puissance cumulée de 160 ch. Les Captur et Megane se démarquent de la Clio par l’hybridation rechargeable; celle-ci se matérialise par une batterie de 9,8 kWh. C’est la puissance suffisante pour parcourir 50 km en tout électrique et même 65 km en cycle urbain (WLTP). La recharge se fait en 5 heures sur une prise ménagère et 3 heures avec la Wallbox proposée.

La centaine de kilos supplémentaires de cette technologie se ressent sur l’inertie plus importante de ces deux véhicules, mais le dynamisme de la transmission électrique compense ce léger handicap. Captur et Megane n’ont quasiment rien perdu en habitabilité malgré la présence de la batterie sous les sièges arrière. La consommation annoncée pour Captur et Megane est de respectivement 1,4 et 1,3 l/100 km et 28 gr/CO2.

Concernant les prix, Renault entend démocratiser l’hybridation en consentant des bonus importants (Swiss + Eco) à hauteur de 4000 francs pour la Captur et 7000 pour la Megane. Au prix d’attaque de 34 200 fr. (toutes déductions comprises), le Renault Captur est le SUV hybride rechargeable le moins onéreux du marché. Quant à la Megane Grandtour, elle est encore meilleur marché avec un prix plancher à 34 100 francs. La commercialisation est prévue en ce mois de septembre.


Un démarrage toujours en mode électrique

La boîte à crabots intelligente des hybrides Renault permet un démarrage 100% électrique, alors que le mode d’entraînement est géré en fonction des choix sélectionnés sur le levier de vitesse et la console de commande Multi-Sense; celle-ci permet d’influencer la sélection du moteur à solliciter. En 100% électrique, le e-moteur est le seul à intervenir. En conduite soutenue et forte accélération, le moteur thermique et les moteurs électriques fonctionnent simultanément. En décélération, les moteurs électriques rechargent la batterie; alors qu’à vitesse stabilisée, le moteur thermique fonctionne à son régime optimal pour entraîner les roues et recharger la batterie. Dans cette chasse aux gaspillages, Renault a opté pour deux solutions, à savoir l’hybride non rechargeable pour la Clio et rechargeable pour les Captur et Megane. JJR

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00