La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Comment transmettre des informations aux premiers secours lorsqu’on est inconscient?

Pour apaiser les personnes ayant des soucis de santé, Véronique Visconti a créé une pochette orange qui offre aux professionnels toutes les informations nécessaires au premier regard. 

Le Life Cover peut s’accrocher sur un vélo ou sur un sac à dos. © Life Cover
Le Life Cover peut s’accrocher sur un vélo ou sur un sac à dos. © Life Cover

Aude-May Lepasteur

Publié le 15.06.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Urgences » Imaginez. Vous êtes allergique à l’aspirine. Alors que vous marchez seul dans la rue, vous faites un infarctus. L’attaque est suffisamment sévère pour rendre la communication avec l’équipe de secours impossible. A proximité, personne pour l’informer de votre problème médical. Or, en cas d’infarctus, c’est de l’aspirine que l’on administre au patient… Vous risquez un choc anaphylactique, une réaction grave qui peut, dans les cas les plus extrêmes, entraîner un arrêt cardiaque.

Ce scénario catastrophe, purement hypothétique, n’en révèle pas moins une alarmante faiblesse de notre système de santé. Si elles sont inconscientes ou non verbales, les personnes ayant des soucis de santé n’ont que peu de moyens de les communiquer à ceux qui viennent à leur re

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11