La Liberté

La fusion n’imposera pas l’allemand

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’allemand serait pratiqué de manière pragmatique dans le future capitale fusionnée, comme dans l’actuelle ville centre. © Corinne Aeberhard
L’allemand serait pratiqué de manière pragmatique dans le future capitale fusionnée, comme dans l’actuelle ville centre. © Corinne Aeberhard
Partager cet article sur:
23.04.2021

Le projet de Grand Fribourg ne prévoit pas de bilinguisme officiel pour l’instant, faute de base légale

Patrick Chuard

Grand Fribourg » La langue officielle de la future capitale fusionnée resterait le français, sans déplacement de la frontière des langues. L’allemand serait pratiqué de manière pragmatique, comme dans l’actuelle ville centre. Ainsi en a décidé mercredi soir, à une large majorité, l’assemblée constitutive du Grand Fribourg, réunie à Villars-sur-Glâne.

Le projet présenté pour le vote consultatif aux habitants des neuf communes concernées, le 26 septembre, prévoit donc que l’on pourra s’adresser aux autorités dans les deux langues. On pourra également voter et participer à des débats politiques en allemand. Ou encore faire scolariser ses enfants dans des classes germanophones.

«Le bilinguisme est le seul atout de Frib

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00