La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La Lex Weber n’a pas tout faux

Dix ans après le vote, huit communes fribourgeoises ont encore plus de 20% de résidences secondaires

La Lex Weber n’a pas tout faux © Vincent Murith-archive
La Lex Weber n’a pas tout faux © Vincent Murith-archive

Magalie Goumaz

Publié le 09.03.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Constructions » Le 11 mars 2012 et au terme d’une campagne enflammée, les Suisses acceptaient l’initiative Weber visant à limiter la construction de résidences secondaires. Qu’en reste-t-il dix ans plus tard?

Dans le canton de Fribourg et selon les statistiques fédérales actualisées chaque année, huit communes sont toujours au-dessus du seuil de 20% de résidences secondaires ancré dans la Constitution. Il s’agit de Cheyres-Châbles (23,07%), de Gletterens (22,3%), de Delley-Portalban (32,6%), de Crésuz (36,5%), de Châtel-sur-Montsalvens (24,2%), de Bellegarde (39,7%), de Val-de-Charmey (33,3%) et de Planfayon (21,9).

17

communes concernées par l’initiatives Weber dans un premier temps

Mais le bilan n’est pas si négatif. Dans un premier temps, l’administration fédérale signalait que 17

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00