La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un hypnotiseur pour aider à déceler les tics pendant une audition

Le Broyard Pascal Ducrest a initié les membres du Ministère public fribourgeois à la communication non verbale

Selon l’hypnotiseur Pascal Ducrest, il faut un cumul d’indices et de gestes, car un seul signe peut être trompeur. © Alain Wicht-archives
Selon l’hypnotiseur Pascal Ducrest, il faut un cumul d’indices et de gestes, car un seul signe peut être trompeur. © Alain Wicht-archives

Delphine Francey

Publié le 27.06.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Canton » Le prévenu se mordille la lèvre, serre les dents ou bouge sa jambe énergiquement. Chacun de ces comportements, qui traduisent une certaine nervosité, constitue le langage paraverbal, appelé aussi communication non verbale, selon Pascal Ducrest. Pour l’hypnotiseur exerçant à Estavayer-le-Lac, il est important que les tics d’une personne auditionnée dans le cadre d’une enquête soient pris en compte.

Grâce à l’intérêt de son ami Fabien Gasser, procureur général du canton de Fribourg, il a pu sensibiliser une quinzaine de personnes du Ministère public (procureurs et greffiers) à cette thématique. «Nous organisons régulièrement des mini-formations internes sur divers sujets, ce cours d’introduction en faisait partie», précise Fabien Gasser.

Comportement à

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11