La Liberté

L’heure de la grande réforme

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Cette saison, Fribourg-Gottéron s’appuie sur David Desharnais (à gauche) et Viktor Stalberg. Dès 2022, les Dragons pourraient compter jusqu’à dix étrangers dans leurs rangs. © Charly Rappo
Cette saison, Fribourg-Gottéron s’appuie sur David Desharnais (à gauche) et Viktor Stalberg. Dès 2022, les Dragons pourraient compter jusqu’à dix étrangers dans leurs rangs. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
15.12.2020

La National League planche sur des projets novateurs. Dès la saison 2022/23, les clubs devraient travailler avec un plafond salarial tout en ayant la possibilité d’aligner dix étrangers. Le monde du hockey est divisé

François Rossier et Pierre Schouwey

National League » Août 2019. A un an de la fin du contrat qui les lie, Fribourg-Gottéron et Reto Berra négocient une prolongation. Le gardien zurichois fait monter les enchères jusqu’à la dernière minute car il se sait en position de force. Des bons comme lui à son poste, il n’y en a pas, ou peu, en Suisse. Pour lui dénicher un remplaçant à valeur plus ou moins égale, Gottéron n’aurait d’autre choix que de recruter hors des frontières helvétiques et sacrifier l’un de ses quatre précieux postes réservés aux joueurs étrangers. Tout-puissant, Reto Berra obtiendra ce qu’il voulait, à savoir un salaire annuel dépassant les 800’000 francs.

Le cas du gardien des Dragons, qu’il ne s’agit aucunement de pointer du doigt (il aurait tort de ne pas profiter du système), n’est

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00